Menu

Élection présidentielle, relations et connexions

Un système de pouvoir inadapté

 

françois-hollandeLe 14 avril, le Président François Hollande a, involontairement, ouvert 6 mois de réflexions, sur la future présidentielle, dans l’opinion. En annonçant  sa possible  candidature, pour rameuter ses troupes débandées, il a renvoyé les débats à l’automne, une fois connu le candidat de droite qui lui disputera la seconde place en demi finale.

Tout cela serait banal, si les conditions d’ouverture de cette première phase de réflexions, n’avaient pas révélé l’inadaptation totale du système de pouvoir en place,  à la société à laquelle il demande son renouvellement, en débutant par un fiasco.

On connaît les objectifs des deux grandes familles politiques qui s’affrontent depuis  que  les Français, en 1962, choisissent leur Monarque Républicain. Immuables dans leurs oppositions, elles partagent le même objectif.  A gauche comme à droite, il faut prendre le pouvoir pour le garder le plus longtemps possible, dans l’espoir d’éradiquer l’opposant gouvernemental réputé nuisible, la Droite aux français, la Gauche à la France.

De la relation à la connexion

 

L’arrivée de la télévision en politique, en 1965, a fourni le moyen de développer une relation avec l’électorat, construite sur une séduction sans réflexion ni efforts, l’écran et le sofa, au milieu des spectacles futiles. Ce modèle, déclinant avec l’arrivée des smartphones, zéro en 2006, 7 milliards en 2016, a été remplacé par celui de la connexion,  de chacun avec tous, à chaque instant, sans distance, ni hiérarchie.

Par quelle aberration mentale, le Président, hors de tout jugement partisan,  a-t-il pu ne pas voir, que son 14 avril, se ferait en mode connexion, lui interdisant de reconstruire son image en mode  relation. Erreur funeste pour l’Homme, inquiétante pour son peuple soumis à son possible feu nucléaire, tragique pour ses soutiens.

et que font les relations ?

 

Que font ses  conseillers qui doivent savoir que toute communication en mode connexion, tous sujets, tout de suite, sans hiérarchie, met le connecté au service du connectant, comme un automate de centre d’appel, ou un chef de SAV. Et que les réflexions qui se développent sur ces plateformes ou sur ces plateaux de télé recyclés, se font sur l’observation, l’investigation et le jugement sans appel possible. Pauvre homme, gentil capitaine récitant que tout allait mieux à ses passagers, avant de  chanter «  plus près de Toi mon Dieu » alors que son bateau coulait. Quelle bourde !

… les citoyens réfléchissent !

 

Au même moment le modèle de réflexion des citoyens hyper connectés évolue partout dans le monde. Même à Paris on les voit s’asseoir par terre, se mettre à se parler, alors qu’au mois de mars, une « bouffe » entre copains et copines les voyait les pouces et les yeux scotchés sur leur mobile, muets comme les carpes froidissant dans leur assiette. Assis en rond, ils ne cherchent même plus l’appli refaire le monde. Ils réfléchissent.

Que fait la Police ? il y a urgence. Les casseurs attendront. Ils ne réfléchissent pas, eux !

Michel ROUGER

No comments

Laisser un commentaire

Mondialisation de l’économie du Football

Vincent CHAUDEL – Vice président de Sport et Citoyenneté présente une chronique vidéo démontrant que le football incarne et illustre un monde globalisé, globalisant.

Nous vivons là, une réelle mutation sociétale de l’économie du Football mondial notamment avec l’internationalisation des propriétaires de clubs …


Partenaires

Institut Présaje
Editions Prémices
Forum Changer d'ère
Observatoire du Sport Business