Menu

François le jovial, 2013 et la suite …

En 2002, la France a raté L. JOSPIN, qui a caché sa jovialité derrière l’austérité qu’il s’imposait.

En 2012, elle a élu un inconnu, par défaut du nominé qui a caché sa sexualité « inappropriée ».

En 2013, la France observe que cet inconnu a caché l’austérité qu’il impose derrière sa jovialité.

article_hollandeAinsi, la France lui a donné un pouvoir absolu, en attendant qu’il se révèle. Rapidement, il est apparu que ce jovial inconnu avait la forme la plus sophistiquée de ces ingénieurs en pouvoirs politiciens que sont les  hommes des appareils, tels que les religions et les  mouvements politiques  les  fabriquent. Ces fameux apparatchikis maîtres dans les palais  de feu l’empire soviétique.

Dans leur parcours vers le pouvoir qu’ils convoitent,  leur personnalité est toujours « floutée » pour mieux empêcher qu’on la discerne. Puis lorsque le pouvoir est assuré, le flou disparait. Nous y sommes, pour faire quoi et aller où ?

Jacques Julliard, l’historien de la gauche française répond dans sa chronique de janvier (2013): « Soyons honnête, il a plus de chances d’échouer que de réussir ». Ce n’est pas rassurant, mais pour y voir plus clair, il faut pousser plus loin l’analyse des risques que font courir  les hommes d’appareil à ceux qui leur ont imprudemment confié le pouvoir.

L’observation de 3 républiques nous l’explique. La 3ème et la 4ème, sans hommes d’Etat, fut aux mains  d’hommes d’appareils. Edouard  Daladier, de l’appareil radical socialiste, présent dans l’agonie de la 3ème  entre 1936 et 1940. Guy Mollet,  de l’appareil de la SFIO, l’ancêtre du PS, qui a accompagné celle de la 4ème de 1956 à 1958.

La 5ème République s’est donné des institutions faites pour l’homme d’Etat, pour le chef qui existe avant le parti qu’il a créé et qu’il utilise pour gouverner, grâce auquel il se fait réélire. De Gaulle, Mitterrand et Chirac ont rempli ce rôle, chacun à sa manière.

L’homme – la femme – d’appareil, militant partisan, n’existe que par le parti qui l’utilise pour gouverner. Il cultive ses ennemis, toujours les mêmes. Les riches, la religion ou le parti d’en face, l’entreprise et la finance. Le degré de détestation de leurs ennemis affichés, varie selon les périodes et les intérêts de leur parti. Une fois nimbés de la lumière du pouvoir, ils font tout pour le garder, au prix de tous les renoncements à leurs promesses.

Notre Président, apparatchik suprême de son parti pendant 10 ans, occupe la place laissée vide par son grand ancien Guy Mollet en 1958. Il partage ses orientations et ses détestations. Il en a fait lui-même l’inventaire. Est-ce grave pour notre avenir ?  Le plus probable, à vue historique, le conduira à  tenter de liquider la Ve République, comme E. Daladier la IIIe, et G. Mollet la IVe, surtout s’il échoue. Mais dans tous les cas,  il essaiera de liquider le système syndicalo-marxiste installé au cœur de l’État, comme l’a fait F. Mitterrand avec le parti communiste, pour trouver les voix de sa réélection à droite.

Ceci dit cet ingénieur en pouvoir politicien saura toujours  de quel coté sa tartine devra être beurrée. En mélangeant astucieusement le Flouté et le brillant, ce président jovial entretiendra son côté inconnu, dissimulé plus qu’ambigu, aussi indécis que volontaire, aussi chaleureux qu’inflexible. Il sera plus Mazarin que Richelieu, pour mieux gérer le pays à son profit. Quant à la France qui va vivre les années très dangereuses de la deuxième décennie du XXIe siècle, elle aura appris, chèrement, à regarder les hommes comme ils sont, pas comme ils se vendent. Attachons nos ceintures !

Michel ROUGER

No comments

Laisser un commentaire

Mondialisation de l’économie du Football

Vincent CHAUDEL – Vice président de Sport et Citoyenneté présente une chronique vidéo démontrant que le football incarne et illustre un monde globalisé, globalisant.

Nous vivons là, une réelle mutation sociétale de l’économie du Football mondial notamment avec l’internationalisation des propriétaires de clubs …


Partenaires

Institut Présaje
Editions Prémices
Forum Changer d'ère
Observatoire du Sport Business