Menu

Fiche Événement « Roland Garros 2018 » : Rafael Nadal, leader uniquement sur les courts ?

Comme chaque année, Roland Garros revient pour faire le bonheur des amateurs de tennis. L’occasion pour nous de faire le point sur le sportif mais surtout d’aborder quelques chiffres clés autour du tournoi parisien.

Roland Garros : Quelques mots sur les enjeux sportifs

 

Chez les femmes, le tournoi semble une nouvelle fois très ouvert. Si Petra Kvitova (Madrid) et Elina Svitolina (Rome) ont dominé les tournois majeurs sur terre, un grand nombre de joueuses peuvent imaginer la victoire finale : Jelena Ostapenko, vainqueur l’an passé mais aussi Simona Halep, Kiki Bertens, Karolina Pliskova, Maria Sharapova et bien d’autres. La française Caroline Garcia fera également partie des joueuses à suivre après ses bonnes performances à Madrid et à Rome. Enfin, impossible de ne pas mentionner la présence de Serena Williams qui, même à court de compétition, reste une machine à briller dans ce type d’événement.

Côté masculin, avec les absences de Roger Federer et Andy Murray, difficile de ne pas voir Rafael Nadal brandir une nouvelle fois le trophée. Le majorquain arrive en grand forme après ses victoires aux Masters 1000 de Monte-Carlo et Rome. Cependant, sa défaite à Madrid face à Dominic Thiem laisse une porte entrouverte aux autres prétendants, à commencer par l’autrichien. On surveillera aussi avec attention les performances d’Alexander Zverev, vainqueur à Madrid, mais également les joueurs habitués aux joutes des Grands Chelem : Novak Djokovic, Marin Cilic, David Goffin, Stanislas Wawrinka ou encore Kei Nishikori. Côté français, les performances récentes des joueurs sur terre battue ont été globalement décevantes (Lucas Pouille, Richard Gasquet …) mais on espèrera tout de même une bonne surprise.

La Portée de l’événement

 

Cette année, les droits TV s’élèvent à 17,5 millions d’euros, répartis entre France Télévisions et Eurosport. Preuve de la puissance de l’événement, 195 pays devraient retransmettre la compétition ! Il faut cependant noter que les droits TV ne représentent pas la source principale de revenue. Le sponsoring permet de générer en effet trois à quatre fois plus de recettes, mais là encore la télévision n’y est pas étrangère puisqu’elle favorise largement l’exposition de l’événement avec une couverture en clair durant la totalité de la quinzaine.

Au-delà de la retransmission, l’édition 2017 avait attiré 470 000 personnes au bord des courts. Ce chiffre devrait être battu cette année grâce à plusieurs aménagements comme un nouveau village et de nouveaux courts.

Enjeux financiers

 

Le tournoi est incontestablement vital pour le tennis français. Il rapporte entre 150 et 200 millions d’euros à la Fédération française de tennis, ce qui permet par exemple de financer le tennis amateur. Il reste cependant en retrait par rapport à d’autres « Grand Chelem » comme Wimbledon ou l’US Open. Pour s’en rapprocher, il faudra inévitablement gagner en superficie pour augmenter le nombre de spectateurs. D’autres leviers pourront être activés, comme la programmation de « night sessions ». Solution qui devra automatiquement s’accompagner de la mise en place d’un toit sur un des courts principaux.

Si vous vous demandez à combien s’élève le prize money de la compétition, nous avons la réponse ! Pour l’édition 2018, 39,17 millions d’euros au total (en hausse de 10% par rapport à 2017) seront alloués aux différents tableaux, avec évidemment une majorité vers les tournois simples masculins et féminins (la dotation est d’ailleurs la même chez les hommes et les femmes). Concrètement, une simple participation au 1er Tour rapporte 40 000 euros, une élimination en huitième de finale vous fait gagner 222 000 euros et une victoire finale permet de toucher le jackpot : 2,2 millions d’euros !

Point Social Media

 

Pour cette édition, le Top 3 des joueurs les plus influents est composé de veilles connaissances du circuit : Rafael Nadal, Maria Sharapova et Serena Williams. A noter cependant que si Rafael Nadal domine largement Twitter, Maria Sharapova arrive en tête sur Facebook et Serena Williams prend la première place sur Instagram. Quoi qu’il en soit, la longévité apparaît comme un facteur primordial pour gagner en influence sur les réseaux sociaux. Preuve en est, le cumul de followers sur Twitter et Instagram de la dernière lauréate, Jelena Ostapenko, ne dépasse pas les 200K …

Avec un cumul de 1,5 M pour Gael Monfils, 0,3 M pour Caroline Garcia et 0,2 M pour Lucas Pouille, les français restent pour l’instant assez largement en retrait des leaders du classement. Nul doute qu’un beau parcours cette année fera exploser les compteurs !

Le Vrac Info :  … plus ou moins utiles !

 

  • Cette année, si vous souhaitez vous offrir la serviette du tournoi, il vous faudra débourser la somme de 45€. A titre de comparaison, la serviette de l’Open d’Australie était fixée à 39€ et celle de Wimbledon en coûtera 35€
  • L’année dernière, environ 70 000 balles ont été utilisées par les joueurs durant les qualifications et le tournoi principal
  • En cas de pluie, les spectateurs se verront rembourser leur billet à hauteur de 100% dès lors que la durée de jeu de la journée ne dépasse pas une heure, 50% si la durée ne dépasse pas deux heures
  • Le billet le moins cher pour la finale masculine est fixé cette année à 175 euros (Catégorie 3). Il faudra en revanche débourser 2 100 euros pour une place en loges !

 

Martin Loret

 

No comments

Laisser un commentaire

Forum Changer d’Ere

TROUVER SA PLACE : Éducation et Formation X.O :
Comment l’école et les organisations vont former au monde de demain ?

pour (re)voir le forum en live vidéos

Le Pouvoir du Sport – Marie Cecile Naves

Marie Cécile Naves, chercheuse associée à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et vice présidente du think tank européen Sport et Citoyenneté, nous présente son ouvrage « Le pouvoir du sport » ; elle démontre qu’un autre modèle sociétal et économique du sport est possible.

Inscription à la Newsletter EDA

Partenaires

Institut Présaje
Editions Prémices
Forum Changer d'ère
Observatoire du Sport Business